Visite du site Historique Effectifs Blog-Forum Cinémathèque Informatique Remerciements ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Histoire ETA Bâtiments ETA Profs ETA Le F84 Culture ETA Sports ETA Vintage Archives ETA ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Promo 1946/1950 Promo 1947/1951 Promo 1948/1952 Promo 1949/1953 Promo 1950/1955 Promo 1951/1956 Promo 1952/1957 Promo 1953/1958 Promo 1954/1959 Promo 1955/1960 Promo 1956/1961 Promo 1957/1962 Promo 1958/1963 Promo 1959/1964 Promo 1960/1965 Promo 1961/1966 Promo 1962/1967 Promo 1963/1968 Promo 1964/1969 Promo 1960./19650
Clic pour marche/arrêt

Abadie Jean (63)

Page créée le 20/04/2009 - Modification de Stéphane Moriaux le 22/11/2009 -

« Caravelle » - Premier roulage : 13 mai 1955, premier vol : 27 mai 1955

Anciens élèves de l'Ecole Technique Aéronautique
(ETA Toulouse et Ville d'Avray)

1. Préambule

1.1 - Un coup de nostalgie

Vers 2003 ou 2004, Jean Le Brun (promo 59) découvre un site internet (trombi.com), sorte de club par inscription qui propose de retrouver d'anciens camarades de classe. Pour ce qui concerne les anciens ETA, sont inscrits quelques anciens, originaires de Ville d'Avray, de promos postérieures à 1959.
Vers 2006, apparition sur trombi.com d'un ancien de Toulouse, René Fournier, promo 1965. René diffuse quelques photos dont une de la cour de l'école et une du F84, initialement installé dans une salle puis manifestement déménagé dans la cour arrière.
En février 2007, enfin, une nouvelle apparition, celle de Gérard Denjean, promo 59. Comme il est proposé d'expédier un message au nouvel inscrit, Le Brun demande à Denjean s'il est bien le Joseph Denjean qui l'a largué de sa moto, à la sortie de Carcassonne, au retour d'une plongée à Collioure, pour avoir été rasés de trop près par une 4CV.
Ni Joseph, ni Gérard ne réponds .... jusqu'au 16 décembre 2007. Quasiment miraculeusement le fameux message est enfin arrivé à destination et Gérard confirme qu'il est bien Joseph, prénom de jeunesse aujourd'hui oublié. Contact est pris par téléphone et l'"opération recherches" commence. On evoque des noms des copains, une liste s'établit par tâtonnements successifs. Grâce aux pages jaunes de La Poste et à des séances de pêche au pif, d'autres anciens sont contactés : Albert Douady, Norbert Gasc, Gérard Monteil, Jean-Paul Jamet, Jacques Scherrens, Jean Poulet.
Un chassé-croisé s'organise alors par lettre ou par courriel afin de meubler la liste et diffuser quelques photos car peu se souviennent de la "trombine" des autres.
Quelques jours après, un copain de Ville d'Avray retrouve l'annuaire de 1966 de l'Amicale des Anciens ETA. Une nouvelle phase débute, l'enregistrement informatique des données de l'annuaire et en particulier les lieux de travail et adresses de tous les anciens de 1950 à 1966. Pour peu que les gens n'aient pas trop bougé ou aient regagné, à la retraite, leurs lieux d'origine, ce serait bien le diable qu'on n'en retrouve pas quelques uns !
Les fêtes de fin d'année ont interrompu momentanément cette quête qui devrait reprendre début 2008 afin de complèter les données visibles un peu plus loin sur cette page.

Mais avant, un petit retour en arrière pour ceux et celles qui ne savent rien de l'ETA ... ou ont oublié ;o)

2. L'ETA

2.1 - Historique des ETA

A la sortie de la guerre, l'aéronautique française était démantelée du fait de l'occupant et surtout parce qu'aucun technicien n'avait plus été formé durant cinq ans. Sous l'incitation sans doute des entreprises du secteur aéronautiques, les anciennes et les nouvellement crées, et sous l'égide des ministères des Armées et de l'Education Nationale étaient créée l'Ecole Technique Aéronautique sous la forme de deux établissement, l'un à Ville d'Avray (région parisienne), l'autre à Toulouse. Cinq ans d'études techniques et scientifiques devaient conduire au Diplôme de sortie des ETA et du BTS à partir de 1959.
Des données nous manquent pour l'instant quant à la fermeture ou la transformation de ces deux écoles mais celà a du se produire vers les années 65-70. Dès 1962 d'ailleurs, l'établissement de Ville d'Avray avait déjà perdu son nom d'ETA pour devenir Lycée Technique Aéronautique.
D'après un bulletin de notes de Jean Barrière (promo 56-61 de Toulouse) de l'année scolaire 59/60, l'école était déjà devenue " Ecole Nationale d'Enseignement Technique d'Aéronautique de Toulouse" avant de devenir LTA, probablement un ou deux ans après.

Note additive
Immédiatement à la fin de la guerre, une Ecole Professionnelle Aéronautique est ouverte à Cap Matifou en Algérie.
La préparation de l'ouverture de cette école semble remonter bien avant la fin du conflit, et sans doute calculée par les autorités pour le cas où nos "envahisseurs" resteraient en France métropolitaine. Un historien, Pierre Jarrige qui compile toutes les informations concernant le domaine [Algérie ET Aviation] a rédigé un document concernant cet établissement, dont la création est donc antérieure à celle des ETA.
Il eut été anormal de ne pas citer cette école presque "jumelle".
Cliquez sur ce lien pour lire le document rédigé par Pierre. (72-enpa_pierre_jarrige.pdf, 1200 Kb)
(Note : Ce document est publié ici avec l'aimable autorisation de son auteur.)

Pour terminer dans le sujet, deux liens vous permettent d'accéder aux informations sur ce même domaine mises en ligne après un travail colossal de recherche sur plusieurs années.
http://chezpeps.free.fr/0/Jarrige/No-html/plan_jarrige.html#Pierre_Jarrige_historien_et_editeur
http://chezpeps.free.fr/0/Jarrige/No-html/No10-ALAT-06.html

26/05/2014 - Une autre vision de la même histoire

En Mars 2014, Jean-Pierre Tasseau, ancien élève de Ville d'Avray de la Promotion 1963 option Propulseurs, nous a contacté.
Devenu Ingénieur de l'Armement, et après une vie professionelle fort bien remplie au service de l'Aéronautique il a entrepris une seconde carrière "d'historien bénévole", dans ce but il a analysé avec ténacité, entre autres documentations, les austères archives du GIFAS (Créé en 1908, le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales est une fédération professionnelle qui regroupe plus de 280 sociétés).
Les résultats de ses travaux ont consisté en la publication de documents sur le site de COMAERO (Commité pour l'Histoire de l'Aéronautique).
Ces ouvrages sont libres d'accès et gratuits.
On sera surpris par l'objectivité de la relation des événements et de leurs conséquences, s'en tenant strictement au factuel, menée avec une précision toujours soucieuse de la réalité historique.
Cet exploit est d'autant plus méritant qu'il traite de Formation, sujet qui peut, plus que tout autre, préter à polémiques sans fin.

Le Tome 1, 288 pages, disponible sur le site de COMAERO au format PDF, consiste en une analyse de la "Formation" en général dans le monde Aéronautique (le matériel / les besoins / les solutions).
On trouvera en particulier des passages sur l'école de Cap Matifou ainsi que sur celle de Ville d'Avray.

3.4. L'ENPA Cap Matifou
3.4.1. Situation en 1945
3.4.2. De 1945 à 1961
3.4.3. 1961 à 1967
3.5. La formation des TEFSTA à Ville d'Avray
3.5.1. De 1945 à 1961
3.5.2. 1961 à 1977
3.5.3. 1977 à 1995
3.5.4. Qu'en est' il aujourd'hui ?

Le Tome 2, à paraitre, sera constitué de 4 histoires d'entreprises (Aérospatiale/Airbus, Snecma/Safran, Thomson-CSF/Thales et Dassault-Aviation), il traitera de la formation initiale et continue: développement des compétences, employabilité, promotion humaine et relations sociales.
Le Tome 3, nécessite une finalisation, à paraitre vers le fin 2014, l'articulation en deux volet traitera de la formation par la recherche à la DGA et de l'histoire des ETA.
Jean-Pierre nous a aimablement envoyé ce qui est plus qu'un "brouillon" de la partie concernant l'histoire des ETA, et c'est ce volet, construit à partir des archives du GIFAS qui nous intéressera particulièrement.
Après une préface de Claude Bresson (Président du Conseil d’Administration de l’IUT de Ville d’Avray – Saint Cloud), le développement va s'articuler à partir de 1958 :

"Dès fin 1958, le secteur aéronautique prend acte de la mise en place d’une politique de rigueur et de la compression substantielle des dépenses. Le conseil d’administration de l’EFPIA engage une réorganisation de l’établissement public pour répondre aux exigences d’économie du Gouvernement et aux réformes en cours de préparation ; concrètement, la direction de l’EFPIA et son siège central sont supprimés" (Claude Bresson, préface).

Le ton est donné (mais la chanson est connue), ce qui va suivre racontera une longue fermentation qui va durer jusqu'à la mise en place des IUT.
Il est impossible de résumer rapidement les 80 pages de développement, voici quelques extraits très lapidaires (donc nécessairement incomplets) qui donnent une idée de ce que sera le contenu.

1959, "Pour élargir les bases de recrutement, il a été décidé d’ouvrir à partir de l’année scolaire 1960-1961 des classes passerelles pour l’accès à la formation au Brevet de Technicien Supérieur Aéronautique (BTSA) ...."

1961, "Le Général Harlaut avait donc pensé créer une section d’ingénieurs qui permettrait à une vingtaine d’élèves techniciens de Ville d’Avray, sélectionnés au cours de leur scolarité normale de devenir ingénieur après une année supplémentaire d’études. Monsieur Cancet, Directeur du Lycée de Ville d’Avray avait mis au point le projet; le Conseil de Perfectionnement des lycées techniques de Ville d’Avray et de Toulouse l’avait retenu ...."

1963, "La question de leur position hiérarchique et de leur statut professionnel [..........]surtout des deux qui intéressent particulièrement la profession : les techniciens brevetés supérieurs sortant des LTE Aéronautiques et les possesseurs du DEST du Conservatoire ou du DEST de la promotion supérieure du travail ....."

1964, "Après échange de vues auquel participent plusieurs membres de la Commission, le Président esquisse le schéma de la réponse à faire : Il est bien difficile de dire ce que vaudront sur le tas les DEST de faculté, mais pour le moment l’industrie aéronautique préfère les DEST du CNAM et les BTS de l’enseignement technique. ...."

1965, "En ouvrant la séance, Monsieur Théron a indiqué que la réforme de l’enseignement supérieur actuellement à l’étude au Ministère de l’éducation nationale comportait la création d’établissements nouveaux les « Instituts Universitaires de Technologie ». Cette décision entrainera la fermeture des sections de techniciens supérieurs des lycées techniques et peut-être celle des INSA..."

1966, "Monsieur Malroux donne lecture de la réponse du Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale à la lettre du Président de l’USIAS demandant la création d’un département « aéronautique-espace » dans les IUT de Paris Sud et de Toulouse. [......] il nous donne l’assurance qu’il n’est pas question de procéder à la fermeture des lycées techniques aéronautiques de Ville d’Avray et de Toulouse qui continueront à délivrer leurs diplômes actuels ..."

1967, "Monsieur Malroux donne une information complémentaire qui lui est parvenue tout récemment: il y a eu le 12 janvier une réunion à Ville d’Avray à laquelle assistaient MM Dufour (Directeur de l’IUT de Paris), Farran (Directeur de l’IUT de Toulouse), Salomon (de la Direction de l’enseignement supérieur), Cancet (Directeur du LTEA de Ville d’Avray et Duchevalard (Directeur du LTEA de Toulouse), et qui avait pour but d’examiner les modalités de la transformation des LTEA en départements d’IUT...."

1967, "La Commission a toujours su en effet que l’Education Nationale ne voulait pas créer un département aéronautique qui aurait été, à son sens, contraire à l’esprit des textes créant les IUT et il était certain qu’un jour ou l’autre Ville d’Avray et Toulouse deviendraient des départements d’IUT...."

1967, "Monsieur Pichon a bien noté que les élèves des classes de reconversion du LTEA avaient été admis automatiquement à l’IUT, mais il voudrait savoir ce que deviennent les élèves qui étaient en première année de technicien supérieur. Monsieur Malroux précise qu’ils continuent leurs études en TS2 et qu’ils passeront le BTSA en juin 1968. Il y aura donc au cours de l’année scolaire 1967-1968 dans l’établissement de Ville d’Avray des élèves de lycée technique internes et des étudiants d’IUT ayant toutes les libertés de l’enseignement supérieur...."

1968, "Ville d’Avray - le 28 juin 68, examen du BTSA Conformément aux prescriptions de l’arrêté ministériel du 18.6.68, le Brevet de technicien supérieur de l’aéronautique a été décerné non après examen comme les années précédentes, mais après discussion du dossier de chaque candidat par un jury dont il faisait partie. Ce dossier comprenait :
- les notes obtenues en compositions et interrogations au cours des deux années d’études, coefficient 1 pour la première année, 2 pour la deuxième année,
- une note d’appréciation générale donnée par l’ensemble des professeurs réunis en « conseil de classe »...."

Septembre 1968, "Le LTEA de Toulouse est comme celui de Ville d’Avray, dissous à la date du 1er octobre 1968. Les locaux de la rue Mondran sont répartis entre l’IUT (ateliers, salles de classes, laboratoires) et un lycée technique d’Etat (dortoirs, réfectoires). Le corps enseignant est affecté soit à l’IUT, soit à des lycées et collèges toulousains. Monsieur Duchevalard est nommé Directeur du Lycée Technique d’Etat de Bézier ..."

Note personnelle de l'auteur : "C’est ici que s’arrête l’histoire retracée dans ce document, avec l’attribution des derniers BTSA de la promotion 1968 et la disparition des lycées techniques d’Etat aéronautiques de Ville d’Avray et de Toulouse. Les discussions pour mettre au point le nouveau dispositif des IUT vont se poursuivre entre l’Education nationale, le Ministère des Armées et l’industrie aérospatiale. ..."

Comme on l'a dit plus haut, il est impossible de résumer de façon saine un document de cette taille et retraçant 10 ans d'histoire en quelque phrases.


Considérations hypothétiques sur ce qui précède .... (donc, que l'on peut se dispenser de lire)

Ayant sévi dans les deux écoles, et après lecture de ce qui précède, j'ai été frappé par le côté "progressiste" de Ville d'Avray, alors que Toulouse semblait s'attacher beaucoup plus au "chiffon-goutte d'huile" (cette dernière expression est volontairement caricaturale), la raison peut être recherchée dans la personnalité des directeurs.
Georges, de Toulouse, semblait être guidé par deux influences :
- sa volonté de rester dans le droit fil des idées fondatrices de Robert Cancet,
- son origine "Arts et Métiers" (la passe au 1/100 !) qui le prédisposait naturellement (culturellement ?) à exercer sa fonction dans ce sens.
A sa décharge, on avancera un manque de place des locaux de l'Ecole de Toulouse implantée dans un quartier déjà densifié.
Quant à Henri Cancet (dont on ne connait pas le parcours), il donne tout au long des recherches un impression de volonté d'aller toujours en avant en accompagnant l'évolution de la technique et en poussant son école vers le haut.
Mes kamarades de Toulouse qui ont eu de brillantes carrières loin des chiffons et à l'abri des gouttes d'huile, ne s'offusqueront pas de ce qui n'est qu'une innocente tournure de style, et je les supplie de me conserver leur estime.

Addendum
- Le site COMAERO offre en outre d'autres documentations intéressantes (Equipements, Armements, Moteurs, etc ...), qui méritent lecture et peuvent vous servir de base à un bon recyclage.
http://www.eurosae.com/pages/comaero/comaero.php
- Jean-Pierre, après un harcèlement judicieusement mené, a bien fini par nous avouer, à regret, avoir commis un livre intitulé :
"Du Vautour au Rafale, un voyage de 160 trimestres en aéronautique" (on remarquera l'allusion perfide aux "160 trimestres").
L'ouvrage est publié par les ETI (Editions Techniques de l'Ingénieur), 18 rue d'Aubuisson 31000 Toulouse, téléphone 0561624628.



2.2 - L'Amicale des Anciens élèves de l'ETA.

Couverture de l'annuaire 1966 des ETA Présidents de l'Amicale des élèves de l'ETA

Nous ignorons pour l'instant si cette amicale existe toujours, en tout cas il semble impossible de la joindre.

Elle a existé au moins jusqu'en 1973 d'après les derniers bulletins édités et retrouvés. L'amicale fabriquait régulièrement un annuaire des anciens élèves. Le but affiché était de constituer un réseau permettant aux nouveaux sortis de trouver au moins des points de contact dans les entreprises du secteur aéronautique capables de fournir de l'embauche.
L'Amicale était composée de plusieurs groupements régionaux et, dans chaque entreprise était désigné un correspondant établissant le contact entre employés ETA et l'Amicale.

Ci-contre, la couverture et une des pages de garde de l'édition 1966 de l'annuaire de l'Amicale ses Anciens Elèves des Ecoles Techniques Aéronautique de Toulouse et Ville d'Avray.

Le 05/01/2008 Jacques Pidebois (Toulouse 55-59) signale l'existence du site internet de l'Amicale des Anciens Elèves de Ville d'Avray (AAEVA).
Ce site est interessant pour nous car il fait l'historique des ETA et LTA de Toulouse et Ville d'Avray.
Cliquer ici pour accéder au site de l'AAEVA (http://aaeva.org)
Un message a été expédié à cette association pour savoir si leur annuaire actuel (sur CD) inclut les ex ETA depuis la première promo.

Mise à jour du 25/05/2014
Ce lien n'existe plus.
Le paragraphe de couleur grisée ci-dessus, est laissé pour mémoire.
D'autres recherches sur "AAEVA" ont abouti à une page (certainement brouillon) qui n'est pas mouvementée depuis 1997.

En plus de l'annuaire (annuel), l'association édite chaque année (depuis 1995 date de création) deux bulletins d'information (mais le dernier diffusé sur le site remonte à juin 2006).
L'historique des ETA est accessible ici : Origine des ETA

2.3 - Qui connait cette épinglette ?

Une info nous est arrivée le 14 mars 2009 sur cette épinglette.
Ce renseignement provient de Bernard Busca (Promo 1960-1965).
Bernard écrit :
« La fameuse épinglette au sujet de laquelle il est posé une question est arrivée pendant l'année scolaire 60-61, assez tard du reste, le fournisseur était en rupture de stock, et les "anciens" dans leur grande sagesse ont décidé de profiter de la circonstance pour passer à un look plus adapté à l'actualité technique (Mirage III/IV-xy) en lieu et place de l'avion stylisé de grand-papa. »


2.4 - Et si on avait tous droit à une interro écrite ....

2.5 - Photos des lieux

René Fournier (promo 65) a mis sur trombi.com les 3 photos suivantes.

Vous reconnaissez ? Le bordel n'avait guère changé ! Qui a fait le concours pour la traversée ?

Trois photos transmises par Jean-Paul Jamet le 07/01/2008 :

Cour de l'externat (décembre 1956) Vue, du 2 ième dortoir, sur la ville côté sud-est. Dortoir n° 2 'Roupillante'


Au cas où sur ce site un élément quelconque vous semble inexact, incomplet, critiquable ou si vous rencontrez une difficulté ou un défaut de navigation, vous pouvez le signaler par courriel à l'adresse : postmaster@cyranorion.fr, banale adresse électronique liée au site ETA.
Votre éventuel message sera lu par les gestionnaires habituels de ce site.
Cliquer ici pour nous joindre
Cette commande devrait ouvrir automatiquement votre logiciel de courrier électronique.
Si ce n'est pas le cas envoyer votre message à postmaster@cyranorion.fr par votre méthode habituelle.

Haut de page

Page validée [HTML 4.01 Transitional] par le W3C (Cliquer pour visualiser la page de validation du W3C).